Rafraîchis-Toi, Ne T’Arrête Pas De Recycler

2014_08_07

Rafraîchis-toi les idées, ne t’arrête pas de recycler – campagne de l’organisme de collecte Corepla dans Il Fatto Quotidiano de ce 4 août.

Un instantané vu dans la presse italienne en faveur du recyclage des bouteilles en plastique. Plus qu’en France, nos voisins italiens usent et abusent de bouteilles en plastique même quand l’eau du robinet ou en fontaine est potable. A quand une campagne de promotion de l’eau, tout simplement l’eau ?

 

Lire la suite

Un Eté Sans Jeter

2014_07_31

L’été, cette belle saison où nous partons en vacances, profitons de l’extérieur et faisons des pique-niques. L’été, cette saison où on jette plus que d’habitude des serviettes en papier, des assiettes en carton, des couverts et des verres en plastique… Serait-ce suranné de porter ses assiettes en plastique réutilisable et sa serviette en tissu ?

Alors quand un employé de la célèbre chaîne de restauration rapide La Brioche Dorée m’a servi un sandwich en l’accompagnant d’une serviette qui sortait de l’ordinaire, j’ai pensé que l’espoir était permis. Seul hic : aucun relais de cette assertion sur le site Internet, ni sur le site corporate de Le Duff ou encore sur Facebook. Un coup d’épée dans l’eau, une communication partielle ? Qu’est-ce qui change vraiment dans leur composition ? Quid du fait que ces serviettes sont distribuées automatiquement aux clients ? Je vous souhaite un bel été sans jeter, en refusant ce qui est jetable

Campagne Bonneterre "Nous Supportons Gaston Et Son Calme Suisse"

2014_06_10#1

Vous les avez vues comme moi, les affiches pour Bonneterre ?

Depuis une semaine, elles réenchantent les métiers de l’industrie agro-alimentaire avec des images d’artisans précautionneux, attentifs, investis totalement dans leur travail. C’est l’image de l’artisan que l’on voit en premier, et puis l’humour du message, le jeu de mots, les références culturelles. Et enfin, ce logo AB qui rappelle que ces produits sont certifiés issus de l’agriculture biologique. Une campagne bien pensée, pour pousser le consommateur à s’informer sur la Charte Bonneterre et, au-delà, sur tous ceux qui font partie de la chaîne de production de nos aliments. Les images sont lisses, idéalisées, mais elles ont le mérite d’attirer le regard pour continuer la réflexion sur le contenu de nos assiettes (et ce dont on ne veut pas !)

2014_06_10#2

Captures des pages d’accueil du site B. Lire la suite

On Prend Les Mêmes Et On Recommence

2014_05_21#1b

Je vous partage le coup de coeur de la semaine que j’ai nommé Biocoop. Merci à l’enseigne bio de m’avoir régalée quand j’attendais le bus où le tram ! Je n’étais pas sûre d’avoir bien lu. N’achetez pas de fraises en hiver ? N’achetez pas de cosmétiques qui ne sont pas bio ou naturels ? Je crois que seul Patagonia a communiqué de cette façon. Bien plus percutante que les précédentes, cette campagne ‘Achetons responsable’ détonne – merci Fred & Farid. Si vous voulez creuser la question, je vous conseille l’excellent Des fraises en hiver et autres besoins inutiles de notre alimentation de Claude-Marie Vadrot.

 

2014_05_21#1a

Hier, je faisais un bilan mitigé des évolutions qu’ont connus les messages peints en vert depuis cinq ans. Je m’étais fait la réflexion à plusieurs reprises que des publicités continuaient à s’afficher sans scrupule ni vergogne, comme si le phénomène de greenwashing n’avait fait que s’amplifier. Comme si cela plaisait à la réclame de prendre les mêmes pour mieux recommencer.

Lire la suite

Parfait

The Greenwasher a 5 ans, l’occasion de regarder en arrière sur ces années de veille, de notes, d’échanges sur le fond et sur la forme à propos de la publicité peinte en vert. Cet espace est ouvert aux commentaires, qui continuent parfois en discussions animées irl et alimentent une réflexion assez saine sur notre société de l’abondance. J’ai fait cet espace mien et l’ai agrémenté d’une touche collage et moodboards qui correspond à la façon dont je vois – très personnellement – certaines publicités ou thèmes dits écolos.

Pour souffler ces cinq bougies, je voudrais partir d’un mot qui me trotte dans la tête depuis plusieurs semaines, depuis une note d’Antigone XXI : parfait. Dérivé du latin perfectus et perficere (parfaire), le mot inspire l’absolu, la pensée ou l’action complète et totale. Il est associé à un sens aigu du détail et une recherche intense de cohérence. Plutôt que de pousser à aller vers le mieux, ce mot peut freiner – pas facile de voir ses gestes limités, ses idées réduites dans le temps et dans l’espace. Pourtant, comme l’a souligné joliment Antigone XXI, nul besoin d’être parfait pour être engagé.

Du point de vue des messages publicitaires j’ai l’impression que l’on a fait un pas en avant et deux en arrière. Un peu comme si on prenait les mêmes et on recommençait – mais j’y reviendrai. Personne n’est parfait, ou à l’impossible nul n’est tenu, dit le dicton. Soit, mais je vois beaucoup de personnes qui bougent autour de moi, qui donnent envie de mettre un peu plus de sens, de solidarité et de convivialité dans leurs actions. Chez Ecolo-Info, petite communauté où les idées vertes prennent corps. A Grenoble où je vis, le vert est la nouvelle couleur politique. Sur ce chemin de perfection et d’amélioration, je crois qu’il y a beaucoup à apprendre (faire ce que l’on peut, faire ce que l’on peut) – un formidable défi individuel et citoyen.

La Culture Du Coton Et La Confection De Nos Vêtements En Chiffres

En cette journée de la Fashion Revolution, je vous partage cette infographie de la marque Ekyog conçue pour l’occasion. Le changement ne passe pas seulement par Ekyog, qui d’une part conçoit des vêtements exclusivement féminins et d’autre part n’est pas à la portée de tous les budgets. Il y a un vivier de marques pionnières, certaines avec des difficultés, d’autres qui mettent noir sur blanc ce qu’ils traversent. Mais vous conviendrez qu’il y a le choix de soutenir une mode plus respectueuse de l’homme et de son environnement, moins médiatique aussi.

Tout le paradoxe est qu’on n’a jamais autant parlé d’éthique dans notre consommation – et la crise pourrait être facteur de changement dans nos habitudes – mais la mode éthique peine à décoller. Comme s’il y avait un fossé entre les valeurs et les pratiques. Comme si l’on se retenait de pousser la porte d’une boutique de vêtements bio et équitables, par peur de trouver ce que l’on cherche !

Bonne Fashion Revolution… Soyez curieux, apprenez et faites quelque chose ;)

2014_04_24

 

Une Photo Pour La Fashion Revolution

2014_04_22#1

Ce jeudi 24 avril, anniversaire du drame du Rana Plaza, c’est le moment d’exprimer votre désir de prendre part à la révolution de la mode. La Fashion Revolution commence avec les instantanés ‘selfies’ de vous et moi, pas forcément blogueuses mode, qui dévoilent les étiquettes de leurs vêtements : voyez celui de Julie. Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 69 autres abonnés