Minimalisme Et Zéro Déchet

2014_10_12#1

Max Temkin, Maxistentialism

Je réponds au challenge de Clémentine en ce mois d’octobre : minimalisme et zéro zéchet. J’ai pu lire chez Smile ! and save the planet comment passer des disques de coton jetables aux lingettes de coton lavables faits maison, j’ai découvert chez Idécologie qu’il existe des brosses à dents, des cotons tiges, des éponges et du papier cuisson qui génèrent moins de déchets et j’en ai appris sur le tri de mes déchets avec Eco-sapiens.

2014_10_12#2

Idécologie #24

Petit à petit mes habitudes changent. Qu’en est-il de la com ? Évidemment les campagnes de l’Ademe et d’Ecofolio encouragent le recyclage et la réduction des déchets. Mais le minimalisme au sens d’acheter et d’utiliser le moins possible d’objets pour vivre le plus simplement possible n’a pas beaucoup de place sur les écrans publicitaires. Biocoop a bien cherché à communiquer différemment mais s’est fait épingler par l’ARPP…

Alfie, Kirsten, Miles and Elly.

Projet de l’artiste Gregg Segal, 7 days of garbage

Je vais donc chercher au cours du mois d’octobre des exemples de communication qui vont dans ce sens. D’ici là, comme le changement commence sur ce blog avec un thème différent, qui met plus en valeur à la fois le texte et les images. D’ici là, inscrivez-vous également au challenge de Clémentine !

11 Oranges Pressées. Rien D’Autre ?

2014_09_22#1

Bonne rentrée sur ce blog avec une affiche de la marque de jus de fruits innocent (Shops agency) qui donne du peps. J’ai côtoyé le poussin en attendant mon bus et l’ai trouvé plutôt sympathique. Mais je me suis posé la question : rien d’autre ? Oh, juste une bouteille en plastique, qui finira recyclée, (ou pas). La dernière campagne McDo pour les viandes de nos régions me laisse perplexe et je me pose également la question : rien d’autre  que de jolies prises de vue de notre douce France ? Rien sur le fait de consommer moins mais mieux ?

 

Bonne rentrée aussi avec ce court reportage des Pigeons sur France 4, à revoir : Pourquoi les marques passent au vert ?

Une bonne question de rentrée, chez Julie from Paris : remplacer la presse papier par le numérique, est-ce vraiment plus écologique et plus éthique ?

Un bon film de rentrée, L’urgence de ralentir de Philippe Borrel.

Plein d’images, d’idées à vous partager sur ce blog en ce mois de rentrée. La publicité et les images du quotidien restent pour moi le moyen privilégié de me poser des questions sur ma consommation et son impact social et environnemental. Il faudrait peser le pour et le contre, préciser, décortiquer chaque exemple/produit/projet. Je vous laisse avec ces pistes ;)

Rafraîchis-Toi, Ne T’Arrête Pas De Recycler

2014_08_07

Rafraîchis-toi les idées, ne t’arrête pas de recycler – campagne de l’organisme de collecte Corepla dans Il Fatto Quotidiano de ce 4 août.

Un instantané vu dans la presse italienne en faveur du recyclage des bouteilles en plastique. Plus qu’en France, nos voisins italiens usent et abusent de bouteilles en plastique même quand l’eau du robinet ou en fontaine est potable. A quand une campagne de promotion de l’eau, tout simplement l’eau ?

 

Lire la suite

Un Eté Sans Jeter

2014_07_31

L’été, cette belle saison où nous partons en vacances, profitons de l’extérieur et faisons des pique-niques. L’été, cette saison où on jette plus que d’habitude des serviettes en papier, des assiettes en carton, des couverts et des verres en plastique… Serait-ce suranné de porter ses assiettes en plastique réutilisable et sa serviette en tissu ?

Alors quand un employé de la célèbre chaîne de restauration rapide La Brioche Dorée m’a servi un sandwich en l’accompagnant d’une serviette qui sortait de l’ordinaire, j’ai pensé que l’espoir était permis. Seul hic : aucun relais de cette assertion sur le site Internet, ni sur le site corporate de Le Duff ou encore sur Facebook. Un coup d’épée dans l’eau, une communication partielle ? Qu’est-ce qui change vraiment dans leur composition ? Quid du fait que ces serviettes sont distribuées automatiquement aux clients ? Je vous souhaite un bel été sans jeter, en refusant ce qui est jetable

Campagne Bonneterre « Nous Supportons Gaston Et Son Calme Suisse »

2014_06_10#1

Vous les avez vues comme moi, les affiches pour Bonneterre ?

Depuis une semaine, elles réenchantent les métiers de l’industrie agro-alimentaire avec des images d’artisans précautionneux, attentifs, investis totalement dans leur travail. C’est l’image de l’artisan que l’on voit en premier, et puis l’humour du message, le jeu de mots, les références culturelles. Et enfin, ce logo AB qui rappelle que ces produits sont certifiés issus de l’agriculture biologique. Une campagne bien pensée, pour pousser le consommateur à s’informer sur la Charte Bonneterre et, au-delà, sur tous ceux qui font partie de la chaîne de production de nos aliments. Les images sont lisses, idéalisées, mais elles ont le mérite d’attirer le regard pour continuer la réflexion sur le contenu de nos assiettes (et ce dont on ne veut pas !)

2014_06_10#2

Captures des pages d’accueil du site B. Lire la suite

On Prend Les Mêmes Et On Recommence

2014_05_21#1b

Je vous partage le coup de coeur de la semaine que j’ai nommé Biocoop. Merci à l’enseigne bio de m’avoir régalée quand j’attendais le bus où le tram ! Je n’étais pas sûre d’avoir bien lu. N’achetez pas de fraises en hiver ? N’achetez pas de cosmétiques qui ne sont pas bio ou naturels ? Je crois que seul Patagonia a communiqué de cette façon. Bien plus percutante que les précédentes, cette campagne ‘Achetons responsable’ détonne – merci Fred & Farid. Si vous voulez creuser la question, je vous conseille l’excellent Des fraises en hiver et autres besoins inutiles de notre alimentation de Claude-Marie Vadrot.

 

2014_05_21#1a

Hier, je faisais un bilan mitigé des évolutions qu’ont connus les messages peints en vert depuis cinq ans. Je m’étais fait la réflexion à plusieurs reprises que des publicités continuaient à s’afficher sans scrupule ni vergogne, comme si le phénomène de greenwashing n’avait fait que s’amplifier. Comme si cela plaisait à la réclame de prendre les mêmes pour mieux recommencer.

Lire la suite

Parfait

The Greenwasher a 5 ans, l’occasion de regarder en arrière sur ces années de veille, de notes, d’échanges sur le fond et sur la forme à propos de la publicité peinte en vert. Cet espace est ouvert aux commentaires, qui continuent parfois en discussions animées irl et alimentent une réflexion assez saine sur notre société de l’abondance. J’ai fait cet espace mien et l’ai agrémenté d’une touche collage et moodboards qui correspond à la façon dont je vois – très personnellement – certaines publicités ou thèmes dits écolos.

Pour souffler ces cinq bougies, je voudrais partir d’un mot qui me trotte dans la tête depuis plusieurs semaines, depuis une note d’Antigone XXI : parfait. Dérivé du latin perfectus et perficere (parfaire), le mot inspire l’absolu, la pensée ou l’action complète et totale. Il est associé à un sens aigu du détail et une recherche intense de cohérence. Plutôt que de pousser à aller vers le mieux, ce mot peut freiner – pas facile de voir ses gestes limités, ses idées réduites dans le temps et dans l’espace. Pourtant, comme l’a souligné joliment Antigone XXI, nul besoin d’être parfait pour être engagé.

Du point de vue des messages publicitaires j’ai l’impression que l’on a fait un pas en avant et deux en arrière. Un peu comme si on prenait les mêmes et on recommençait – mais j’y reviendrai. Personne n’est parfait, ou à l’impossible nul n’est tenu, dit le dicton. Soit, mais je vois beaucoup de personnes qui bougent autour de moi, qui donnent envie de mettre un peu plus de sens, de solidarité et de convivialité dans leurs actions. Chez Ecolo-Info, petite communauté où les idées vertes prennent corps. A Grenoble où je vis, le vert est la nouvelle couleur politique. Sur ce chemin de perfection et d’amélioration, je crois qu’il y a beaucoup à apprendre (faire ce que l’on peut, faire ce que l’on peut) – un formidable défi individuel et citoyen.