Entre Ville Et Campagne

Le temps s’écoule plus lentement à Die. Les montagnes et la verdure entourent la vallée de la Drôme. La route départementale qui suit la rivière ne connaît pas les bouchons – ou plutôt, les quelques pics de trafic se situent en fin de semaine ou en période de vacances. Les trains de la ligne Valence-Briançon circulent plusieurs fois par jour, laissant ou emmenant une poignée de passagers qui traversent tout naturellement la voie pour attendre leur quai. Même l’employé de la gare a l’air de prendre son temps, pour rechercher un billet selon mes exigences, autant que pour quitter son siège lorsque le train s’annonce, et revenir dix minutes plus tard à son occupation première.

Ce week-end a une atmosphère spéciale de tranquillité, non pas que je mène une vie trépidante en ville, mais je suis sensible à l’éloge de la lenteur que semble me faire cette région. Ce que je vois m’a l’air tellement éloigné de ce que je peux entendre ou lire à propos du développement durable dans les médias. Ici, je ne verrai pas le dernière pub de Mastercard parce qu’il n’y a pas de télé dans la maison en pierre à flanc de colline; je ne vais pas non plus lire ELLE qui fait l’éloge d’une consommation citoyenne passant par nude ou I’m Not A Plastic Bag. Tout simplement, les épiceries affichent des produits locaux (Picodon, ravioles) et de saison; à l’entrée de la ville on peut apercevoir des panneaux qui annoncent les produits d’entretien Hygebio et les clairettes issus du Vignoble bio. Un restaurant bio existe d’ailleurs depuis trois ans, où l’on associe produits locaux et saveurs exotiques à l’ombre d’une veranda au fond d’une cour. Le temps finit par passer plutôt vite en contemplant les papillons dans les herbes hautes sous la lumière de l’après-midi… excellent week-end à vous !

5 réflexions sur “Entre Ville Et Campagne

  1. MaRong dit :

    Une photo ! Je veux voir Die !
    Et qu’est ce que tu as pris le temps de lire, dans les herbes hautes du week-end ?

    • thegreenwasher dit :

      Je lisais le chapitre sur l’agriculture et l’environnement dans « L’italien, du mot à la phrase… » un livre de vocabulaire, pas de roman ou d’autobiographie cette fois ci ! Tu lis quoi en ce moment ?

  2. Quels constats ! Le passage du temps au début lentement, pour finir plus vite, car on aimerait y rester pour un bout de temps, sans se poser de question…mais on est vite reppris par le tourbillon de nos métiers et de nos activités, et le temps défile à nouveau très vite….

  3. MaRong dit :

    Je lis L »‘herbe rouge » de Boris Vian et « La société chinoise vue par ses sociologues ». Mais sous la pluie, pas dans les prés de Die !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s