Jean-Pierre Coffe Sauce Leader Price

2009_05_28

 

Hier, en me rasant en conduisant, je vois Jean-Pierre Coffe vantant une enseigne de discount et mon cerveau se bloque comme si authenticité + hard discount donnaient erreur système. Et pourtant, c’est bien vrai, le héraut des achats au marché affirme : « Dépenser c’est dépassé… allez chez Leader Price ». La campagne publicitaire est difficile à avaler d’autant que l’émission « Ca se bouffe pas, ça se mange » a bercé mes samedis et elle est associée à l’image de ma mère rentrant du marché du quartier. La porte fenêtre de la cuisine est ouverte sur le jardin et une voix reconnaissable entre toutes me met en appétit. L’homme est sympathique, son site aussi et il passe bien à la télé, même si, entre nous, je déteste ses lunettes.

Alors, peu importe que l’on trouve une gamme bio et des produits de saison chez LeaderPrice. Il me paraît un peu gros de faire une publicité de ce genre en ces temps où les producteurs de lait pointent du doigt les pressions de la grande distribution. Où est la cohérence de marque, la brand consistency cf. Kapferer ? Le partenariat Leader Price/Coffe profite certainement plus à l’enseigne qu’au personnage médiatique. En effet, c’est comme si Coffe, synonyme de qualité gustative et de tradition culinaire française, donnait sa caution à une marque caractérisée par la recherche de prix bas au détriment du packaging et du contenu du produit.

Une réponse à ce paradoxe se trouve peut-être dans l’effort de Jean-Pierre Coffe de proposer une cuisine basée sur le bon sens et au prix juste : à la fin de son billet d’humeur, il dit espérer que l’industrie agro-alimentaire puisse « profiter de la crise pour faire de la pédagogie et apprendre au consommateur à mieux consommer et plus justement ». Pour un message plus clair et cohérent : prochaine apparition de Jean-Pierre Coffe avec Slow Food ?

2 réflexions sur “Jean-Pierre Coffe Sauce Leader Price

  1. MaRong dit :

    Eh bien moi aussi il a bercé mes samedis, et les retour du marché de mon papa (le même marché en plus, fichtre).
    Après avoir fait un bon sur ma chaise en découvrant cet article, je suis allée voir ce que je pouvais trouver sur le sujet. Rien d’intéressant dans la jungle des messages de blog souvent très vulgaires, et surtout, je n’ai pas trouvé de justifications de JP Coffe lui-même (mais peut-être que j’ai mal cherché). Avec toutes les lettres ouvertes et les jets de pierre qui ont fleuri sur la toile, je me disais qu’il aurait bien tenté d’expliquer son geste quelque part. Hormis un article du Figaro où il attaque le bio et où il résume sa pensée en disant « il faut que les gens réfléchissent à acheter des produits de saison, à les cuisiner eux-mêmes et à manger moins ». Si c’est ainsi qu’il définit les principes de bases, c’est effectivement plutot compatible avec Leader Price (ça m’arrache la bouche de dire ça !)
    Mais je crois que la plupart de ceux qui suivaient JP Coffe quand il luttait contre la mal-bouffe ont effectivement une erreur système quand ils essaient de coller authenticité et hard discount et que si JP Coffe a de bonnes raisons de penser que cela peut aller ensemble, il faut qu’il nous donne les chainons manquants entre les deux notions.

    • kykusse dit :

      Un des chaînons : le besoin de financement de ses délicieux produits, qu’il ne trouvera pas à Leader Price. Un autre : les créneaux de qualité ne cherchent pas forcément un Coffe fort…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s