Into The Wild

2009_06_24

Into the wild. Dans l’inconnu. A l’aventure. Renoncer à sa carte d’identité et à Visa, à sa couverture sociale et à sa voiture, symboles de la société de consommation basée sur l’échange d’argent. Ne compter que sur la débrouillardise et un sac à dos. Le film écrit et réalisé par Sean Penn est inspiré de faits réels et fait la part belle à l’idéalisme, la soif de découverte du monde, la recherche d’espaces naturels. Cette quête impossible aboutit sur un constat : le bonheur n’est que partagé, il n’existe que s’il est basé sur les relations humaines. Mère Nature est intraitable alors que l’homme même imparfait accueille et protège.

Alors, juste avant le lancement des soldes d’été, je prépare joyeusement ma liste de shopping. Comprendre : une hiérarchie longuement pensée entre ce qui est essentiel // à voir. En me réveillant de mon séjour dans les montagnes rudes d’Alaska avec Into the wild, je cherchais un peu de légèreté. D’ordinaire, je n’aime pas la chasse aux bonnes affaires parce que pour moi, acheter, c’est choisir quelque chose pour sa qualité et pas pour son prix. Là, j’ai envie d’aller me promener tranquillement dans les petites rues ensoleillée du centre ville pour apprécier ce que la société de l’abondance a de meilleur : la créativité et la nouveauté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s