Slow Food Movement

2009_08_13Que vous soyez debout ou autour d’un barbecue, agenouillés sur un tatami ou assis à la table d’un restaurant prestigieux, l’acte de se nourrir est fondamentalement pour vivre. Le fait d’améliorer la qualité de notre alimentation et de prendre le temps d’en profiter est une manière simple d’insuffler un peu de joie dans notre vie.

Memento Slow Food France, p. 3

 

Sans transition après la campagne diversité de McDo, zoom sur Slow Food. Le mouvement est né en Italie, où les scandales politiques n’entament heureusement pas le goût pour la bonne cuisine et l’intérêt pour l’authenticité, la tradition et la qualité des aliments.  

L’organisation est née en 1986 à Bra, dans la province de Cuneo renommée pour sa truffe blanche, ses vins et ses fromages, dans le but de promouvoir les plaisirs de la table dans leur diversité ; elle s’appelle alors Arcicola et compte 62 membres fondateurs – dont Carlo Petrini, aujourd’hui président. Trois ans plus tard, elle devient une organisation internationale à but non lucratif avec le Manifeste Slow Food. Des associations nationales se sont développées en France, en Suisse, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Japon et aux Etats-Unis de même que les branches Slow Food Editore et Slow Food Promozione pour l’édition et la communication. Slow Food compte désormais 80 000 adhérents fédérés dans des groupes locaux appelés conviviums (du latin banquet, festin). Sa philosophie se résume ainsi (p.37) :

Slow Food est au carrefour entre l’éthique et le plaisir, l’écologie et la gastronomie. En se battant contre l’homogénéisation du goût, le pouvoir illimité des sociétés multinationales, l’agriculture industrielle et la folie de la « fast life », Slow Food rend à la nourriture sa dignité culturelle et à la table sa lenteur et sa convivialité.

Une de mes lectures de l’été est « Etoiles » (2006) de Simonetta Greggio qui raconte la renaissance d’un chef étoilé dans une auberge de Provence et qui illustre bien selon moi cette philosophie Slow Food. Il n’y est pas question de grandes manifestations qui dépassent les frontières telles Città Slow, Salone del Gusto ou les Arches du Goût. Non, c’est un récit un peu dur ponctué de recettes locales parfumées par le romarin et l’huile d’olive et, ce qui est peu commun dans une nouvelle, illustrées par des aquarelles…

3 réflexions sur “Slow Food Movement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s