Rapport Développement Durable 2009 De L’Oréal

Plongeons dans un document a priori technique et laborieux publié par L’Oréal refilé par So. Je dis a priori, parce que l’effort de communication autour se révèle plutôt innovant et attirant. Les premiers rapports sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises que j’avais lus étaient ceux de Cadbury Schweppes et Nestlé pour l’année 2006. Du chemin a été parcouru depuis, le graphisme soigné rend la lecture aisée et ces rapports ne sont pas planqués dans une sous-rubrique du site institutionnel mais intégrés à une newsletter ou à un fil Twitter. J’aurais pu à cet égard parler bâtiment vu l’opération de Lafarge faisant également la promotion de son rapport développement durable 2009 mais l’information vous étant maintenant passée, arrêtons-nous sur un (LE ?) symbole mondial de la beauté.

Par comparaison avec le rapport développement durable 2008, l’originalité de la forme de l’opus 2009 est qu’il se trouve sur un site dédié dont la navigation est fluide et  facilitée par des onglets latéraux. Les visuels associant deux moitiés de visages de personnes d’ethnies différentes renforcent la valeur communauté de la marque. L’Oréal se positionne bien comme une marque internationale adoptant des méthodes globales pour répondre à des besoins qui dépassent les frontières. Le ton est plus dans l’action que dans la description : des promesses comme L’Oréal s’engage pour une croissance durable ou Nous agissons là où nous savons que nous pouvons être utiles relèvent du discours performatif.

Creusons un peu avec les exemples de The Body Shop et Sanoflore qui font figure de marques écolos dans le portefeuille du géant français des cosmétiques. Si d’aucuns ne comprennent pas leur entrée dans le giron L’Oréal, on peut se demander dans quelle mesure ils ont contribué à populariser et diffuser les concepts d’éco-conception et d’analyse du cycle de vie. Le credo Respecter, Réduire, Remplacer me fait penser aux 3R chers à Dame Anita Roddick, Reduce, Reuse and Recycle. Les innovations propres à chaque gamme sont mises en avant, type la poubelle de tri spéciale salle de bain Garnier/Eco Emballages ou Essentielles de Vichy sans paraben. A noter également :

En Europe, la marque Sanoflore a enregistré une croissance supérieure à celle du marché des produits pharmaceutiques grâce à une nouvelle génération de produits cosmétiques bio adaptés aux peaux sensibles.
The Body Shop a lancé l’offre « originals collection » proposant 11 de ses produits phares en flacons plastiques 100 % recyclé à des prix attrayants.

Pour plus de précisions sur la santé économique de ces emblèmes du bio et du commerce équitable (le premier plutôt en bonne santé, le second en restructuration), jetez un oeil sur le Rapport Annuel 2009 de L’Oréal (pp. 15-17). Fan des solutions hydratantes et gommantes ou militants farouchement hostiles au lobby cosmétique, vous êtes arrivés au bout de ma note, je vous recommande encore cette lecture qui donne un peu de vision par rapport aux crèmes que l’on se tartine jour après jour, et promis vous pouvez reprendre une activité normale…

3 réflexions sur “Rapport Développement Durable 2009 De L’Oréal

  1. J’ai lu attentivement le rapport annuel de l’Oréal!
    Magnifique présentation, lecture claire et cadrée
    Mais……même si le changement des ingrédients de base est indiqué pour beaucoup de produits, je ferai une réserve sur le peu de précisions cependant, si et si…il y en a beaucoup, je cite la suppression de l’ammoniaque, ( certaines marques l’ont fait bien avant!), je n’oublie pas leur but : doubler leurs ventes, alors surfer sur la tendance actuelle, c’est facile avec leurs moyens colossaux, mais je voudrais bien connaître exactement les composants véritables d’un produit de leur marque, vendu en supermarché.
    Je sais que je suis méfiante et peut-être sous-estime leurs véritables motivations, mais je laisse un doute en moi….

  2. thegreenwasher dit :

    @ Eric : ce n’est pas de l’éco-blanchiment à proprement parler puisque c’est un état des lieux des pratiques de développement durable de L’Oréal, pas de la réclame pour une crème au nom de principes pseudo naturels.

    @ Gigi : avec quelques compétences en chimie les étiquettes des produits L’Oréal comme d’autres se décryptent facilement. Ils ne sont pas connus pour être les produits les plus respectueux de l’environnement mais leur stratégie est maintenant de s’intéresser à des pionniers type Sanoflore qui s’est développé dans la Drôme. La critique que je ferrais c’est que ce genre de rapport alimente un système où la beauté ne s’entend que par la consommation de produits et finalement les peaux, les cheveux et les ongles photoshopés me donnent envie de nude !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s