Des Légumes Et Des Hommes

Aurélie Cantin, asperges blanches d’argenteuil, presque une peinture flamande

Parfaite transition avec Blédina, cette exposition Des légumes et des hommes… un travail de Joëlle Dollé et de Christophe Opec autour des légumes, tous les légumes, ceux que l’on mange quotidiennement ou presque, et ceux dont on a jamais vu la couleur. L’exposition se tient en région parisienne depuis mai et au Chaix de Bercy jusqu’au 31 décembre.

La bonne idée est de faire correspondre au livre un site Internet qui donne envie de voir, découvrir, comprendre ces productions sorties de terre. C’est dans les pages glacées du M le Magazine du Monde, faute de la voir en vrai, que j’ai fait connaissance de cette expo avec ses modèles plus ou connus – Michel Onfray, philosophe du goût, Alain Passart, chef étoilé. Tiens, celui-ci tient du raifort, c’est la première fois que je vois cette racine que je ne connais que de nom et que je crois ne jamais avoir mangé !

Rodolphe Briand, ténor, champignons de Paris 

A l’évidence, Des légumes et des hommes vise à susciter l’étonnement et le questionnement sur l’origine des feuilles, tubercules et fruits qui garnissent nos assiettes. Au-delà, il y a une volonté de recréer un lien plus direct entre le maraîcher et le consommateur, la terre et l’estomac, et l’aspiration à autre chose que la culture hors sol et les courgettes en hiver :

On a perdu le lien au vivant. On ne sait plus ce que sont les légumes, quel goût ils ont, comment ils poussent. Derrière le côté ludique et léger des photos et de leurs légendes, je tente de renouer avec ce lien, d’évoquer le respect de l’environnement et notre rapport vital à la terre. Rétablir le dialogue vital entre l’homme et la plante, tant au niveau de l’alimentation que de la culture et de l’histoire. Il s’agit de réinscrire l’homme dans la nature, et inversement.

Le Légume, ce héros, par Camille Labro, Le Monde, 28 septembre 2012

Et vous, vous avez déjà cuisiné le rutabaga ou le panais ?

 

Axelle Bretteil, chou cabus rouge Rodynda et chou cabus blanc Dottenfelder

4 réflexions sur “Des Légumes Et Des Hommes

  1. Tu as déjà mangé une sorte de raifort sous la forme de wasabi au resto japonais !
    Pour les panais, miam dans le couscous, et pour le rutabaga, c’est chouette en frites ou en poêlée avec des petits pois. Ça m’a donné faim !

    • thegreenwasher dit :

      C’est vrai ! Est-ce que le raifort japonais est bien le même que celui que l’on trouve dans nos contrées ? Moi aussi, cette expo m’a donné faim et j’ai la nostalgie de l’ingrédient manquant et des heures de cuisines avec toi !

  2. Gigi Argaud dit :

    Je suis allée sur le site internet. Impressionnant! La présentation riche, complète, variée, la qualité des textes et des photos, l’originalité du tout : une invitation à entrer dans un domaine que nous croyons connaître mais dont nous effleurons à peine une infime partie, c’est avec regret que je referme ce site, déplorant de ne pouvoir voir l’exposition!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s