Pêle-Mêle Cosmétique Autour De Santa Maria Novella

Vanity, Garance Doré

J’ai beaucoup lu de magazines féminins ces derniers temps et scruté le traitement des cosmétiques naturels, bio, équitables. La liste des gammes labellisées des marques grand public s’allonge – Timotei Organic Delight en France et Organic+ en Chine en sont le dernier exemple – le créneau se porte bien, tandis que la mention sans paraben est devenue un passage obligé, parfois décrié. Malgré des évolutions dans les formulations des produits perceptibles ces dernières années, la communication des marques évolue peu, et finalement se ressemble d’une campagne à l’autre. L’argument naturel est quelque peu galvaudé à force d’être partout.

Alors je regarde aussi des marques de niche, celles qui ont une identité forte, des valeurs qui inspirent et des origines qui font rêver, bref qui évoquent une Madeleine de Proust. Lire la suite

Publicités

Collage # Nature Needs Heroes

Interprétation libre de l’affiche Timberland pour la campagne « Nature need heroes ». Les amoureux des grands espaces naturels et des sorties au grand air se fournissent chez Timberland, bien sûr, et les fashionistas cherchent le détail du Made in Italy. Malgré les apparences favorables au premier, il n’a toutefois le monopole du coeur écolo – c’est ce que l’on appelle les petits paradoxes à talons.

Green Shoes Are A Woman’s Best Friends

Pour faire suite à l’interview d’Emmanuel Cortez de FYE et sur invitation de Sarenza

Les chaussures sont les meilleures amies de la femme avec les diamants, c’est bien connu, surtout avec une touche green. Depuis ma recherche de Veja, j’ai vu passer de plus en plus de paires avec un équilibre qualité/sourcing de plus en plus satisfaisant dont les dernières en date sont la basket FYE et Toms. Petite revue des changements de consommation en 5 points.

Devenir une adepte du troc et de la seconde main. Je récupère plutôt que d’acheter neuf. Ma soeur confirmera, j’adore emprunter.

Acheter Made in France ou Made in Italy. Même si les matières premières viennent de plus loin, il me semble essentiel de maintenir le savoir-faire des petites mains de nos contrées. La région des Marches en Italie vaut la visite rien que pour découvrir les magasins d’usine de chaussures moyen et haut de gamme.

Lire, lire, et encore lire sur les labels. Gage que les matières premières sont de qualité, de production biologique et/ou équitable, avec une prise en compte globale des facteurs économiques et sociaux liés à leur production.

Aimer ce que l’on achète. Vous aurez compris que je fais peu d’achats impulsifs…

Puis s’approprier l’objet. j’aime l’idée qu’un objet ait plusieurs vies. Parfait quand la paire en question dure, type K Jacques, dénichée chez un artisan du cuir ardéchois dans mon cas.

Et enfin, les lâcher de temps en temps, parce que rien ne vaut le contact du sable sous la plante des pieds…

Not So Shallow

Premier jour de l’année… retour à la chasse aux images pour le blog qui a revêtu ses habits d’hiver… Etonnant comme on utilise des images et des registres de langage opposés pendant la période des fêtes, entre incitation à la consommation et inquiétudes quant à l’avenir. Je lisais une note de Géraldine Dormoy parue en décembre à propos du blog Sea of Shoes et j’observe ce petit monde d’escarpins pour le plaisir des yeux, comme les campagnes dans les pages glacées des magazines (Aigle et Hermès, Mulberry et Stella Mc Cartney cette saison). Oui, juste pour le goût du beau. Je ne crois pas que ce soit si superficiel même si parfois le monde est parfois crazy in the head

L’image que je préfère garder en tête, c’est celle du texte en lettres majuscules bleu indigo d’Ever Manifesto en faveur d’une mode réinventée selon le principe de sustainability. J’aime surtout l’entretien avec Franca Sozzani mené par Charlotte Casiraghi. L’intérêt de la rédactrice en chef de Vogue Italia pour les processus de fabrication de l’industrie textile et de la chaussure semble réel :

We all have to move forward and that includes my magazines. Unfortunately, in a picture you cannot recognize  what is sustainable or not so we have to write, to interview people who are reliable, to ask designers to create something special, to teach students in the fashion schools, and to spend time and energy in participating in great projects such as the one we are doing at the Cittadellarte Fondazione. A magazine, I believe, has a mission and Vogue, as “the” fashion magazine also has a responsibility to help the readers understand not only the ephemeral side of fashion, but also the ethical side. Lire la suite