Green Girls En Vogue

Etonnant ce Vogue d’avril – parfait pour ouvrir ma revue d’images à l’occasion de la Semaine du développement durable. J’ai observé cette semaine l’aspect visuel de la chose, en regardant publicités, photos et logos estampillés DD, à la recherche de formes de communication percutante et créative. J’ai aimé l’image du végétal qui reprend ses droits sur Faut-il manger de la viande et les tournures savoureuses de la dernière campagne RTL. Le Point a fait un numéro spécial où des articles de fond côtoyaient de la réclame dont la vertu peine à convaincre, type Ikea ou Le béton naturellement de la filière ciment/béton. Cette semaine s’était parée de toutes les nuances de vert pour l’occasion.

Mais revenons aux pages glacées de Vogue remplies de publicité pour des vêtements et accessoires tous plus beaux les uns que les autres. Ce numéro qui illustre bien des paradoxes de notre mode de vie, est une invitation à voyager léger, dans des coins isolés et dépouillés du superflu. Sasha Pivovarova se la joue green girl et Emmanuelle Alt, pour la première fois aux commandes du magazine, signe un édito qui exprime « l’art de nous faire regarder un paysage familier avec de nouveaux yeux » : Lire la suite

Vogue En Mode Collage Par Derek Gores

L’article chez Cezame sur le travail remarquable de Derek Gores donne envie d’explorer l’univers de l’artiste et ses techniques (cf. mes petits découpages perso). Le collage ci-contre me plaît parce qu’il met en images un double mouvement qui traverse la mode actuellement, incarné par EverManifesto notamment : recherche de glam’ et de vert.

Je serais curieuse de savoir ce qu’Anna, Carine ou Franca diraient d’une couverture de Vogue de bouts de papiers arrachés au gré de la lecture de magazines et de journaux. Qui sait si ça ne finit pas encadré dans leur bureau ?

Sur cette question toute à fait existentielle, je vous souhaite un bel été !

Anna & Grace’s September Issue

2009_09_28

Les défilés à Paris marquent la fin de la présentation des collections pour le printemps et l’été 2010. J’ai aimé les inspirations bijoux de Prada et les idées nouvelles de l’Ethical Fashion Show. J’ai suivi les pages glamour des magazines et les débats d’idées sur la taxe carbone dans les quotidiens. J’ai rencontré beaucoup de futilité et de durable. Symbole de tout cela, le film The September Issue.

Anna décide tandis que Grace, romantique et nostalgique, imagine : les critiques de The September Issue ont bien souligné la complémentarité des personnalités à la tête du Vogue américain (lire les analyses de Géraldine Dormoy et de Cathy Horyn). Ce film est une forme de satire du monde de la mode où les rédactrices décident du succès d’une pièce ; les choix d’Anna Wintour pèsent lourd pour cette industrie de 300 milliards de dollars. Dans ce règne de l’élégance et de la démesure où Vogue fait office de prescripteur, il y a pourtant une place pour la création, à l’image du designer Thakoon.

Lire la suite