And The Winner Is… Auchan

2013_11_26

Auchan, n°2 de la grande distribution, est n°1 des Mains sales, poches pleines, le Grammy Awards Prix Pinocchio remis mardi dernier. J’avais donné ma préférence pour Apple mais le choix d’Auchan, en lien avec le drame du Rana Plaza, mérite d’être salué. Le Made in Bangladesh a été mis à l’agenda médiatique il y a quelques mois et depuis le sujet est traité sous toutes ses coutures, par les journalistes économiques en passant par les blogueuses mode. Ecoutez donc Made in Bangladesh, Le vrai prix de nos habits, dans le Magazine de la rédaction de France Culture qui a été diffusé vendredi sur nos ondes.

Améliorer les conditions de travail des employés de l’industrie du textile est un effort au long cours mais nécessaire pour le Bangladesh et aussi pour nous qui portons des vêtements fabriqués là-bas. Extrait d’Indemnisation en attente au rayon textile :

Auchan a reconnu qu’une partie de sa production a été sous-traitée de manière informelle par l’un de ses fournisseurs au Bangladesh à l’une des usines du Rana Plaza, mais ne compte pas remettre en cause ses pratiques d’approvisionnement, ni assumer sa responsabilité, ce qui impliquerait de participer au fonds d’indemnisation. Pour toute réponse, Auchan a annoncé un renforcement des contrôles de sa chaîne d’approvisionnement, et notamment de la « sous-traitance sauvage », dont elle se dit victime.

Cette annonce est inadmissible : cette sous-traitance et les conditions de travail déplorables ne sont qu’une conséquence logique de la pression sur les coûts exercée par les entreprises donneuses d’ordres, comme Auchan.

L’analyse de No Logo de Naomi Klein n’a rien perdu de sa pertinence. Les sweatshops sont toujours là, Nike n’est pas la seule marque concernée et le consommateur a plus que jamais le choix de favoriser une fabrication plus éthique et écologique des textiles.

Publicités

Troublemakers

2013_11_19#1

Campagne Green my Apple de Greenpeace (2007 – déjà !)

Je n’aurais pas pu commencer à écrire sur ce blog sans mon fidèle MacBook, un modèle de 2007 qui m’a accompagnée 5 ans et demi, et maintenant le MacBook Air millésime 2013. J’avais même rédigé un petit billet sur ce blog en l’honneur de la marque à la pomme qui est l’objet de toutes les attentions dans ma famille. Mais voilà, ces machines fabuleuses subissent la dictature de l’obsolescence programmée et d’un marketing bien pensé. Résultat, on change d’iPhone, on renouvelle son MacBook et c’est le progrès.

A l’occasion des Prix Pinocchio, ce 19 novembre, les trublions Amis de la Terre apportent des éléments qui expliquent, en partie du moins, le succès d’Apple. Ils posent la question de la provenance de l’étain, métal indispensable à la soudure des puces des smartphones. L’enquête parue sur Basta ! et l’Observatoire des Multinationales est édifiante. Destructions environnementales et non-respect des droits des ouvriers dans la mine d’étain de Bangka en Indonésie forment un cocktail explosif, dont la communauté Mac ne se doute pas en travaillant sur les téléphones ou les tablettes simplissimes d’accès et d’utilisation. Pourtant, Apple ne semble pas pressé de travailler sur les conditions de travail de ses sous-traitants, ni de reconnaître, comme l’ont fait certains concurrents, qu’ils approvisionnent dans des sites miniers mis à l’index par les ONG.

2013_11_19#2

Mains sales, poches pleines : voilà la catégorie dans laquelle Apple est nominée pour les Prix Pinocchio. Étant fan de Mac et encore plus sensible aux coûts environnementaux et sociaux qui sont induits par mon Mac, j’ai voté ! Je suis certaine qu’il est possible de continuer à travailler chez moi avec ces belles machines légères et performantes sans entraîner à l’autre bout de la planète. Quelqu’un a dit : here’s to the crazy ones, the rebels, the troublemakers… Et si les tenants de communauté Apple devenaient fauteurs de trouble, perturbateurs, trublions ?

Tribute To Steve Jobs

Here’s to the crazy ones, the misfits, the rebels, the troublemakers, the round pegs in the square holes… the ones who see things differently — they’re not fond of rules… You can quote them, disagree with them, glorify or vilify them, but the only thing you can’t do is ignore them because they change things… they push the human race forward, and while some may see them as the crazy ones, we see genius, because the ones who are crazy enough to think that they can change the world, are the ones who do.

Alors que Steve Jobs vient de disparaître, je mesure l’importance des produits frappés de la pomme pour la génération Y et revois avec plaisir les campagnes Apple. La campagne Think different n’a pas pris une ride et continuera de m’inspirer. Lire la suite

A Greener Apple, Une Pomme Plus Verte

2009_05_27

 

C’est une capture d’écran du Figaro d’aujourd’hui. Je suis fan des pubs Apple, de 1984 à Think Different; suite à un lobbying actif d’un noyau de convaincus (sans un quelconque intérêt ou action dans l’entreprise), plusieurs membres de la famille et proches se sont équipés d’un iMac puis d’un MacBook. Nous ne sommes pas forcément sensibles à la mode ou aux tendances. Nous ne sommes en général ni des easy adopters ni des trend setters. Ce qui nous importe en réalité, ce sont de bons appareils sur lesquelles on peut compter. Tout compte fait, nous devons être proches des gestionnaires respectueux !

Même si ces objets cultes sont sur la voie de la perfection, un effort a quand même été fait pour les produire avec un impact moindre sur l’environnement et pour en faciliter le recyclage. Greenpeace et la campagne Green My Apple y sont sans doute pour quelque chose. Donc, une nouvelle gamme MacBook a été lancée par Apple, décrite comme « la famille d’ordinateurs portables la plus écolo jamais conçue ». La campagne de publicité est sortie il y a quelques temps et elle a été épinglée par l’Observatoire de la Publicité, mais pas par l’ARPP, qui a d’ailleurs beaucoup de travail dans ce domaine. Clairement, les promesses de la marque sont un peu vagues et et les brins d’herbe sont à la limite du greenwashing mais Apple ne faisant pas le chantre de l’écologie, il me semble que cette publicité est un bon début.