Pause Café Bodum

Vu dans ELLE et chez Shabnam cette semaine : la publicité pour la cafetière Bodum (à gauche).

make taste, not waste. get green.

oui au goût, non aux déchets. pensez à l’environnement.

Bodum est une marque d’ustensiles pour la cuisine d’origine danoise créée en 1944. Le concept de produits colorés et facile d’utilisation se décline en cafetières, théières, sucriers, moulins à café et autres accessoires pour la pause café ou thé. Leur valeur ajoutée réside dans leur faible impact environnemental – c’est en tous cas l’argument principal développé dans leur communication :

Le procédé le plus respectueux de l’environnement pour préparer un bon café selon les magazines Bon Appetit, Slate et planetgreen.com

Forcément. Pas de dosette individuelle ou d’emballages excessifs.

Je suis fan de l’humour façon George Clooney mais pas de Nespresso et autres Senseo dont cette publicité se fait le contrepied. Reste à faire un test comparatif avec un expert (au hasard, un italien) et lui faire goûter le café technique Bodum à la place de son ristretto avec la machine espresso. A moins que la formule en version mug et thermos convienne davantage à un goûteur irlandais ou américain ?

Publicités

Window Shopping

2009_08_19

Place aux Huiles, rue Gaston de Saporta

Des instants d’été capturés au gré des vitrines dans les rues ombragées d’Aix-en-Provence. Lush, L’Occitane, La Compagnie de Provence pour citer des enseignes bien implantées, mais aussi des petites boutiques indépendantes qui ont du charme et qui proposent des beaux produits – poussez la porte de Tartine à l’Huile, rue de Montigny, si vous passez dans le coin.

J’admire la vision d’entrepreneurs qui sont parvenus à construire et faire évoluer des marques au niveau international, mais j’aime aussi beaucoup observer les initiatives à plus petite échelle. Lire la suite

Entre Ville Et Campagne

Le temps s’écoule plus lentement à Die. Les montagnes et la verdure entourent la vallée de la Drôme. La route départementale qui suit la rivière ne connaît pas les bouchons – ou plutôt, les quelques pics de trafic se situent en fin de semaine ou en période de vacances. Les trains de la ligne Valence-Briançon circulent plusieurs fois par jour, laissant ou emmenant une poignée de passagers qui traversent tout naturellement la voie pour attendre leur quai. Même l’employé de la gare a l’air de prendre son temps, pour rechercher un billet selon mes exigences, autant que pour quitter son siège lorsque le train s’annonce, et revenir dix minutes plus tard à son occupation première.

Ce week-end a une atmosphère spéciale de tranquillité, non pas que je mène une vie trépidante en ville, mais je suis sensible à l’éloge de la lenteur que semble me faire cette région. Ce que je vois m’a l’air tellement éloigné de ce que je peux entendre ou lire à propos du développement durable dans les médias. Ici, je ne verrai pas le dernière pub de Mastercard parce qu’il n’y a pas de télé dans la maison en pierre à flanc de colline; je ne vais pas non plus lire ELLE qui fait l’éloge d’une consommation citoyenne passant par nude ou I’m Not A Plastic Bag. Tout simplement, les épiceries affichent des produits locaux (Picodon, ravioles) et de saison; à l’entrée de la ville on peut apercevoir des panneaux qui annoncent les produits d’entretien Hygebio et les clairettes issus du Vignoble bio. Un restaurant bio existe d’ailleurs depuis trois ans, où l’on associe produits locaux et saveurs exotiques à l’ombre d’une veranda au fond d’une cour. Le temps finit par passer plutôt vite en contemplant les papillons dans les herbes hautes sous la lumière de l’après-midi… excellent week-end à vous !

Bruxelles, Ma Belle

2009_05_15

Le week-end passé, je remarque des tipis colorés au pied de la cathédrale Saints Michel et Gudule, que j’imagine être une nouvelle aire de jeux jusqu’à ce que je me rapproche des panneaux où je peux lire: « Le nouveau visage de Bruxelles… vers une ville durable ! » Hum. Dans l’air du temps. Je continue : « Bruxelles bouge. Bruxelles change. Notre Région a amorcé sa révolution énergétique et elle ambitionne aujourd’hui de devenir une ville durable de référence en Europe ! » C’est en fait une exposition initiée par la ministre du parti Ecolo Evelyne Huytebroeck qui met en avant les projets de construction durable et de maîtrise d’énergie.

Effectivement, c’est à Bruxelles que les sacs poubelle de la ville sont obligatoires et payants pour inciter au tri sélectif; c’est à Bruxelles que les transports en commun sont nombreux et efficaces; c’est à Bruxelles, la Belle aux Bois chantée par Marie Warnant qu’il y a de beaux espaces verts, du petit parc d’Egmont à la forêt de Soignes. Mais surtout, je découvre un site internet de l’IBGE – Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement qui donne de la teneur à l’exposition sur le nouveau visage de Bruxelles. Bonjour à tous les Bruxellois et à bientôt…