Instantané # Picard Bio Et Bien

2015_04_16#1

C’est le moment de vous faire du bien, scande Picard, avec de 38 produits estampillés AB. Quand la réclame pour le bio devient la promotion du bien-être. Tiens, manger bio serait-il finalement meilleur ?

« J’aimerais manger bio, mais c’est trop cher. » Pas chez Picard, peut-on lire sur Facebook.

La démocratisation du bio est illustrée par cette campagne – une certaine démocratisation où biologique est synonyme de surgelé et de plats préparés, bien en phase avec nos habitudes culinaires.

Instantané # California Almonds

2015_02_28Cela fait plusieurs années que les amandes de Californie ont leur réclame dans les magazines féminins, vantant à juste titre leurs bienfaits nutritionnels pour un encas au milieu d’une journée bien chargée. Première observation sur cet instantané : tiens, une pub qui peut s’adresser aux végétaliens qui détournent le regard devant les plaisirs en cas de petite faim prodigués par Ferrero. Deuxième idée : où sont passées les amandes de Provence ? Subsistent quelques traces de ce passé ici et là sur les façades de maisons où l’on en vendait. A cette pub Californian Almonds, j’associe tout de suite – c’est mon côté incorrigible observatrice nostalgique – le reste d’une enseigne centenaire sur une maison rue Irma Moreau à Aix…

2015

L’année 2015 a commencé en mettant à l’ordre du jour de façon dramatique la question de la liberté d’expression et de la liberté de création. L’auteur de ce petit blog qui traite de publicité s’interroge forcément sur les limites de ces libertés… je vous invite à réfléchir sur les réclames Coca Cola life apparues sur nos écrans publicitaires au début de l’année. Je suis bien d’accord avec Céline : le greenwashing a de beaux jours devant lui, il nous incombe d’utiliser notre liberté dans notre consommation et nos achats. Une petite liberté peut-être qu’est celle de disposer de notre argent et de choisir un produit plutôt qu’un autre (un jus de fruit artisanal plutôt qu’un soda au goût sucré d’origine naturelle vendu à grand coup de campagnes rassurantes, au hasard), une liberté tout court. Bonne année 2015 !

Moodboard # Espérance

2014_12_05

Je reviens aux moodboards en ces premiers jours de décembre. Le repos forcé me laisse du temps pour revenir au contact du papier, des magazines en papier glacé, aux fines pages noir et blanc de l’annuaire. Les articles de ce blog sont souvent consacrés à une campagne de communication peinte et repeinte en vert ; mais là où je me régale le plus, c’est lorsque je détourne le message et les compositions des marques, avec affection et ironie mêlées. Qui reconnaîtra une enveloppe réalisée avec page Camélia de Chanel ou une campagne HP ? Lire la suite

Prix Pinocchio : Mains Sales, Poches Pleines

2014_11_14

Après Une pour tous, tout pour un et Plus vert que vert, les Prix Pinocchio présentent une 3e catégorie dédiée aux entreprises ou projets d’envergure, soulevant des fonds considérables (parfois publics) tout en empiétant sur les droits sociaux et environnementaux.

Mains sales, poches pleines pourrait être décerné à Perenco pour les forages low-cost et coût environnemental et sanitaire maximum à Muanda en République démocratique du Congo ; à Samsung pour le peu d’attention accordé au droit du travail dans les usines où ses produits sont fabriqués, et en dépit de sa prétendue politique « socialement responsable » ; ou au projet de Ligne Lyon Turin dont le budget enfle, l’intérêt en termes d’infrastructures n’est pas démontré et les dommages environnementaux (eau, amiante, terres agricoles) prévisibles.

Là encore, il suffit d’un clic pour désigner le vainqueur de cette catégorie.

Au-delà du vote, Les amis de la terre proposent :

  • de twitter avec le hashtag #Prixpinocchio2014 et de suivre le fil @amisdelaterre
  • d’interpeller les entreprises nominées sur Twitter
  • d’envoyer un message aux entreprises nominées

Bon(s) vote(s) et à mardi pour les résultats !

Prix Pinocchio : Plus Vert Que Vert

2014_11_13Après Une pour tous, tous pour moi ! zoom sur la catégorie Plus vert que vert des Prix Pinocchio. Il s’agit de la catégorie qui met le greenwashing à l’index, les deux autres étant orientée plus largement vers les ambiguïtés de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

Quels sont les nominés dans cette catégorie ? EDF du fait ses investissements pour une nouvelle centrale au lignite en Serbie malgré son « ambition d’un mix énergétique diversifié et décarboné » ; l’ONG Pur Projet qui propose des compensations carbone aux entreprises en plantant ou conservant des forêts, au détriment des besoins des habitants des terres concernées ; GDF Suez qui a largement communiqué autour de ses obligations vertes (green bonds) qui financeront des projets contestés par les associations naturalistes.

Faites votre choix et votez ! Zoom demain sur la catégorie Mains sales, poches pleines.