On Prend Les Mêmes Et On Recommence

2014_05_21#1b

Je vous partage le coup de coeur de la semaine que j’ai nommé Biocoop. Merci à l’enseigne bio de m’avoir régalée quand j’attendais le bus où le tram ! Je n’étais pas sûre d’avoir bien lu. N’achetez pas de fraises en hiver ? N’achetez pas de cosmétiques qui ne sont pas bio ou naturels ? Je crois que seul Patagonia a communiqué de cette façon. Bien plus percutante que les précédentes, cette campagne ‘Achetons responsable’ détonne – merci Fred & Farid. Si vous voulez creuser la question, je vous conseille l’excellent Des fraises en hiver et autres besoins inutiles de notre alimentation de Claude-Marie Vadrot.

 

2014_05_21#1a

Hier, je faisais un bilan mitigé des évolutions qu’ont connus les messages peints en vert depuis cinq ans. Je m’étais fait la réflexion à plusieurs reprises que des publicités continuaient à s’afficher sans scrupule ni vergogne, comme si le phénomène de greenwashing n’avait fait que s’amplifier. Comme si cela plaisait à la réclame de prendre les mêmes pour mieux recommencer.

Lire la suite

Publicités

Campagne Biocoop ‘Paysan Par Vocation’

Publicités repérées au gré de mes saines lectures (Femme Actuelle juin 2012)

En cette Journée de la lenteur, je vous emmène dans le pays merveilleux des fruits et légumes. Vous savez, ces éléments essentiels à notre alimentation que l’on trouve souvent trop chers ou trop standardisés mais qu’on nous incite à consommer dans des campagnes institutionnelles soutenues par l’Union Européenne. La dernière en date, ‘De la terre à l’assiette’, est belle, mais ce petit monde léché ne semble pas connaître les irrégularités des légumes bio ni la terre sur les carottes avant qu’elles n’arrivent lavées et brossées sur les étals des commerces.

Créer une relation de proximité et de confiance avec le consommateur, voilà l’objectif de cette campagne de Biocoop qui fait la part belle aux producteurs avec un argumentaire engagé. Apposer la photo du paysan sur le produit, à l’instar des produits Petit producteur, revaloriserait le travail de ceux qui alimentent nos assiettes. Je n’irai pas chercher les résultats des focus groups pour savoir si effectivement cette campagne a eu un impact sur la perception du métier d’agriculteur.

Lire la suite