Nouvelle Campagne Aigle « At Home In Nature »

Je rebondis sur la note sur Paris Com Light qui tire un bilan plutôt sévère de la campagne printemps été. De la réintroduction de l’homme dans la nature à At home in nature, le glissement des codes est discret mais risqué. La posture de l’animal évolue, d’être à protéger à objet esthétique (attention à ne pas virer bucolique façon Tetra Pak). Aigle aurait intérêt à corriger le tir pour éviter de se faire taxer de greenwashing. Et continuer à nous faire voir des clichés qui sortent de l’ordinaire, des savanes africaines aux plages basaltiques type Giant’s Causeway… Lire la suite

Publicités

Campagne Tetra Pak « Le Geste Nature »

Ambiance bucolique pour la nouvelle campagne d’affichage Tetra Pak intitulée Le geste nature. Co signée avec le WWF, elle met en scène des animaux alors que les campagnes précédentes mettaient davantage en avant la brique Tetra Pak (début et fin 2009). Le slogan « Il y a un geste plus simple pour mieux préserver notre planète » joue sur le registre de l’amélioration des pratiques de consommation. Autant je trouve le fond pertinent, autant la mise en images me laisse sur ma faim : j’y vois le risque, inhérent à la problématique de la communication du développement durable et du greenwashing, « de se lasser d’un monde faussement repeint en vert, auquel on risque de ne plus croire du tout » ainsi que le formule Célina Rocquet. Limite blackwashing. Lire la suite

Campagne Tetra Pak « Le Signe A Suivre »

Vu dans les pages de Grazia en décembre : la campagne Tetra Pak « Le signe à suivre ».

J’ai trouvé la publicité difficile à lire et à comprendre de premier abord, et, sur écran comme sur papier, il faut prendre un peu de hauteur pour la déchiffrer. Je n’ai pas directement trouvé de relais sur le site corporate du fabricant d’emballages et la page dédiée, Planète Tetra Pak, n’a pas de contenu qui rappelle la campagne. Quelques lignes dans Stratégies expliquent le but de l’opération de Tetra Pak : « attirer l’attention sur son estampille, présente sur une multitude de produits ». L’idée est bonne, sa mise en forme sans doute un peu compliquée.

Tetra Pak communique beaucoup sur les avantages technologiques et écologiques de ses produits (j’avais parlé de la campagne « Protège ce qui est bon » cet été) comme le font plus généralement les industries qui conçoivent des solutions d’emballage. La dymamique des publicités Tetra Pak est à situer dans un effort de communication global analysé par Shabnam sur EcoloInfo, à savoir valoriser les technologies innovantes susceptibles d’apporter une réponse aux exigences de gestion des ressources et de packaging.

Dans son article « Ne pas brouiller le message de la prévention », elle fait toutefois état d’initiatives qui sèment la confusion avec des affirmations douteuses (type Canblog). Son constat est valable pour les briques Tetra Pak comme les canettes en aluminium ou encore les bouteilles en plastique. Tout ce qui est recyclable n’est pas écologique dans la mesure où recycler, c’est toujours travailler, d’autant que tout ce qui est recyclable n’est pas recyclé. Par conséquent, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

Promouvoir le zéro emballage, l’emballage réutilisable et consigné comme alternative à l’emballage consigné ou valorisable demande évidemment un engagement fort et des investissements conséquents de la part de la filière. Pourtant, cette conclusion a le mérite d’être plus complexe que les slogans actuels et serait certainement une belle base aux futurs messages de communication…

J’imagine déjà des packagings allégés en poids Tetra Pak Light © avec une réclame reprenant l’image de la plume. Un visuel représentant un sac en plastique dont les contours sont en pointillés, replacé par un sac de récup’ au premier plan pour la future collection Kipling vintage leather ©. Vous les imaginez aussi ?

Campagne Tetra Pak « Protège Ce Qui Est Bon »

2009_08_04Vu dans le dernier ELLE : la campagne « Protège de qui est bon » pour les emballages Tetra Pak, par l’agence Ailleurs Exactement. Estampillée du logo WWF, la publicité résume les arguments écologiques en faveur des briques en carton : bois provenant de forêts certifiées qui protège donc l’environnement, polyéthylène/aluminium permettant la bonne conservation des aliments.

Le site de Tetra Pak propose une analyse du cycle de vie des emballages par Bio Intelligence Service. Clairement, la forme des brique est un gain d’espace par rapport aux flacons en plastique ; leur poids modéré est un avantage en comparaison des bouteilles en verre. Le problème reste toutefois la question de la fin de vie comme le recyclage n’est ni obligatoire ni une habitude.